Ensemble, valorisons la
lumière naturelle

Menu
visite guidée

Énergie et environnement

Dans le cadre d'une règlementation de plus en plus exigeante (RT 2012) où l'heure est à l'économie d'énergie, la lumière est actuellement au cœur des problématiques environnementales.

photo intérieur lumineux

Plus ou moins grand consommateur d'électricité, l'usage de l'éclairage artificiel est notamment à modérer et à contrôler dans les bâtiments. En effet, un bon éclairage naturel, un contrôle lumineux adéquat et une maintenance efficace entraînent une diminution considérable de la consommation énergétique totale d'un édifice : par exemple, les charges d'éclairage des bureaux peuvent être réduites de 30 à 50% par l'emploi de systèmes de contrôle lumineux appropriés.

Par ailleurs, l'éclairage artificiel est également source d'une chaleur qui commence à peine à être prise en compte dans les calculs thermiques. La gestion optimale d'un éclairage naturel permettra de profiter des gains solaires pour diminuer les surchauffes induites par les apports de chaleur des lampes afin d'abaisser les charges de refroidissement du local ou encore de réduire les consommations de chauffage.

photo maison

Dans le cadre du développement durable, il est essentiel de concevoir des édifices en concordance optimale avec leur environnement, ce qui inscrit le climat parmi les dimensions fondamentales de l'architecture.

Un moyen privilégié pour accorder un bâtiment aux rythmes naturels consiste à tirer le meilleur parti possible de la lumière naturelle dans cet édifice.

En outre, l'emploi de la lumière naturelle est plus écologique que celui de la lumière artificielle. En effet, une gestion optimisée de l'éclairage se traduit indirectement par une diminution des quantités de déchets produits par le bâtiment au cours de son fonctionnement ou lors de sa démolition.

Ainsi, chaque lampe économisée supprime l'obligation de recyclage du gaz qu'elle renferme.