Retour sur investissement 2018-07-02T15:20:17+00:00

Retour
sur investissement

1

Les gains énergétiques induits par l’éclairage naturel zénithal optimisent les temps de retour sur investissement.

Nous avons réalisé une analyse de ces gains sur 4 types de bâtiments (2 destinés au commerce et 2 destinés à l’industrie et au stockage), avec pour hypothèse des installations d’éclairage permettant une autonomie d’apport de 300 lux de lumière naturelle pendant 50% du temps d’utilisation de ces bâtiments.

Nous avons considéré pour chacun des bâtiments les résultats énergétiques dans 3 villes types des zones climatiques de la RT 2012 : Paris (zone H1a), Nantes (zone H2) et Marseille (zone H3).

Équipement des bâtiments de l’étude :
• Les toitures sont équipées de lanterneaux dits “ponctuels”, marqués CE suivant la norme européenne EN 1873 ou de lanterneaux dits “continus” ou “filants” marqués CE suivant la norme européenne EN 14963.
• Considérés isolément ces lanterneaux d’éclairage à isolation thermique renforcée ont des performances thermiques Urc maxi de 2 W/m².K pour les ponctuels et 2,5 W/m².K pour les continus (voûte filante). Leur remplissage est en PCA 16 (polycarbonate alvéolaire de 16 mm multiparois) opalescent avec un taux de transmission lumineuse τD65 de 52%, et un facteur solaire de 50% suivant les mêmes normes.

Les données suivantes ont été retenues pour mesurer l’impact économique de l’éclairage naturel :
• Niveau d’éclairage intérieur demandé de 1 000 lux pour les commerces et 300 lux pour l’industrie.
• Commerces climatisés.
• Coût de l’énergie électrique : 0,10 € HT/kWh.
• Coût global des lanterneaux d’éclairage naturel en toiture, incluant la pose : 250 € HT/m².

Sans tenir compte de la forte tendance inflationniste du coût de l’énergie électrique dans les prochaines années, les temps de retour sur investissement sont de l’ordre de :

  • 2 à 4 ans pour les commerces climatisés
  • à partir de 6 ans pour les locaux industriels

• Ces données constituent des ordres de grandeur qui nécessitent d’être affinées en fonction des caractéristiques précises de chaque bâtiment.

• Les résultats varient selon les niveaux d’éclairage intérieur demandés et la situation géographique des locaux. Les performances sont meilleures lorsque des niveaux d’éclairage intérieur élevés sont exigés et dans les zones climatiques plus chaudes et plus lumineuses (zone H3 plus favorable que zone H1).

• Il faut cependant souligner que dans les zones climatiques moins favorisées par la lumière naturelle, les personnes demandent plus de lumière intérieure et accordent donc plus d’importance à ses apports bénéfiques, ce qui donne un autre impact aux résultats de ces zones.

• Enfin, une diminution des temps d’utilisation des luminaires permet une réduction de leurs coûts de maintenance et de remplacement.

2

Les bénéfices induits

• La mise en place de sources de lumière naturelle contribue à une augmentation de la valorisation des bâtiments (augmentation des points pour les labels HQE et BBC) et favorise donc la revente éventuelle, élément à prendre en compte par les investisseurs et constructeurs.

• Les locaux mieux éclairés par la lumière naturelle, donc offrant de meilleures conditions de travail, permettent d’accroître la productivité et contribuent à réduire la proportion d’accidents (selon une étude allemande, les accidents de travail ont diminué de 50% lorsque le niveau d’éclairement naturel passe de 500 à 2 000 lux).

• Les bâtiments bénéficiant d’un label éco-responsable, par exemple en raison de leur concept d’aménagement, de leur climatisation ou de leur éclairage, ont un effet positif sur les collaborateurs et sur le succès de l’entreprise. Des enquêtes réalisées par CBRE Richard Ellis et l’Université de San Diego font état notamment d’une augmentation de la capacité de performance des collaborateurs, d’une amélioration de leur bien-être et d’une diminution des jours d’absence pour raison maladie.

• Plus accueillants et plus agréables à vivre, les bâtiments qui profitent de lumière naturelle ont également un impact sur l’attractivité de l’entreprise, notamment en termes de recrutement.

3

Les avantages d’une démarche
environnementale

• La valeur du bien immobilier augmente.

• L’immeuble se vend plus facilement.

• La location peut se réaliser plus aisément et à des niveaux de loyers plus élevés.

• Les coûts d’exploitation sont notablement réduits.

• Le bilan CO2 de l’entreprise profite d’une consommation réduite des ressources.

• Les bâtiments certifiés constituent un vecteur de communication d’entreprise et de marque.