Les sources d’éclairage naturel 2018-07-05T18:28:06+00:00

Latéral ou zénithal,
l’éclairage naturel
a toujours une solution

Différents éléments peuvent être utilisés dans la construction d’un bâtiment pour favoriser son
éclairage naturel. Leur choix s’effectue en fonction de l’implantation, de la typologie et de l’environnement extérieur, pour lequel les facteurs tels que les masques voisins ou l’orientation au nord sont à prendre en compte afin de pallier le manque de lumière disponible.

1

Les solutions d’apport latéral en façade

Pouvant être mises en œuvre sur tout type de structure avec des produits majoritairement montés d’usine, elles créent des ouvertures qui reçoivent portes ou fenêtres, à châssis fixe ou ouvrant.

Le niveau d’éclairage naturel atteint varie selon :

  • l’épaisseur des menuiseries, qui représente un obstacle au passage de la lumière naturelle,
  • le type de vitrage (clair ou teinté, réfléchissant, simple, double ou triple),
  • l’épaisseur des murs,
  • le type de mise en œuvre (en tableau, en applique),
  • la forme de l’embrasure,
  • la hauteur du linteau.

Elles ferment l’enveloppe d’un bâtiment sans participer à sa stabilité et remplacent un mur. Il en existe différents types parmi lesquels la façade vitrée (mur-rideau largement constitué de vitrages) ou les systèmes de bardage emboîtables en polycarbonate.

Dans les deux cas, volets, stores, ou protections solaires doivent être mis en place pour gérer les apports de lumière, l’éblouissement ou les surchauffes estivales et restreindre la vue sur les espaces privés.

2

Les solutions d’apport zénithal

S’intégrant au rampant de la toiture, les fenêtres
de toit (en grande majorité livrées montées d’usine) sont adaptées pour les pièces sous combles qu’elles rendent beaucoup plus lumineuses.

Ils laissent pénétrer la lumière du jour dans les bâtiments à un seul niveau ou dotés d’une toiture terrasse. Montés d’usine et adaptés aux bâtiments tertiaires, commerciaux ou industriels, ils ont l’avantage d’éclairer naturellement une pièce et permettent de bien gérer l’homogénéité de l’éclairage naturel s’ils sont placés en quantité suffisante et répartis uniformément.

Les voûtes. Constituées d’une structure aluminium cintrée et d’un remplissage cintré à froid comme le polycarbonate alvéolaire, les voûtes forment de vastes sources d’éclairage naturel zénithal, particulièrement adaptées aux grandes superficies comme les lignes de montage ou les entrepôts. Systèmes légers, elles ne nécessitent pas de renfort de structure pour supporter leur poids (contrairement aux verrières).

Souvent placées au niveau du faîtage, les voûtes permettent un éclairage naturel abondant, dont l’homogénéité doit être étudiée avec précision afin de ne pas créer des zones sur ou sous-éclairées. Leurs différents systèmes ou natures de remplissage permettent également d’éviter
l’apport de chaleur et d’assurer une bonne isolation thermique.

Les verrières. Assemblées sur site, les verrières sont constituées d’une structure plane (en acier ou en aluminium) et d’un remplissage (généralement en double vitrage), dont la pose s’effectue toujours avec une pente. Laissant passer beaucoup de lumière naturelle, elles nécessitent une implantation optimale afin d’éviter les zones de sur-éclairage.

Les sheds. Grâce à leur forme spécifique, ils offrent une lumière diffuse qui limite les risques de surchauffe en été et sont particulièrement adaptés aux bâtiments industriels et
commerciaux. Livrés en kit à assembler sur site, les sheds sont constitués d’une structure plane en acier ou en aluminium, souvent orientée au nord, et sont munis d’un remplissage en verre ou en
matière plastique telle que le polycarbonate alvéolaire.

Les exutoires de fumée (lanterneaux ponctuels ou exutoires intégrés dans les voûtes et les verrières) participent également à l’apport de lumière naturelle. Pour toutes les solutions d’éclairage zénithal, des occultations peuvent être mises en place afin d’éviter l’éblouissement ou les surchauffes estivales.

Les puits ou conduits de lumière permettent aux pièces sombres ou sans fenêtre de bénéficier d’une source d’éclairage naturel. Équipés de tubes réfléchissants, ils captent la lumière naturelle en extérieur, qu’ils redistribuent à l’intérieur de locaux par l’intermédiaire de diffuseurs.